Lundi, décembre 11 2017

UN BESOIN DE FERVEUR

Tous ceux qui ont assisté, de loin pour la plupart, à la cérémonie des obsèques de Johnny Halliday, n’ont pu qu’être frappés par cet élan soudain de ferveur collective pour un chanteur, qui certes avait ses fans et s’était peu à peu inscrit dans l’imaginaire des français mais qui était loin d’en fédérer les valeurs et les croyances. Car s’il est indéniable qu’une bonne partie de la population, celle du « Baby Boom » essentiellement, se retrouvait dans « l’idole des Jeunes » des années soixante, et si c’était elle qu’on trouvait en nombre dans les concerts de Johnny Halliday : Jeans, cuir, éventuellement chaînes, bracelets et casques de moto mais surtout barbe et cheveux blancs, une grande partie de la population elle, restait indifférente à cet engouement.

Lire la suite...

Mercredi, décembre 6 2017

L'ÉCRIVAIN ET LE CHANTEUR

11 octobre 1963 disparaissaient en même temps, à quelques heures d’intervalle, la chanteuse Édith Piaf et le poète Jean Cocteau qui aurait eu le temps de dire : « c’est le bateau qui achève de couler ». À la peine des uns s’ajoutait celle des autres, comme si on reprochait à la mort de ramasser la mise d’un seul coup au lieu de laisser les joueurs quitter la table l’un après l’autre. Cette façon d’économiser la peine en ne respectant pas le temps des larmes avait à l'époque choqué la France et partagé le deuil.

Lire la suite...

Lundi, décembre 4 2017

PARLEZ-VOUS « FRANGLAIS » ?

Je participais ces temps derniers à un colloque très intéressant sur le numérique et le développement économique qui en découle. Interventions pertinentes, savantes même, ouverture de perspectives, l’intelligence numérique avait de quoi séduire sinon convaincre. Mais j’étais envahi d’un étrange malaise.

Lire la suite...

Mercredi, novembre 15 2017

LE LOUVRE DES SABLES VU DE L’INTÉRIEUR.

atrium.jpegParlons d’abord de la conception architecturale de Jean Nouvel pour ce musée. Dans ce pays d’Arabie où règne la ligne horizontale, que ce soit celle de la mer comme celle du sable d’où émergent quelques dunes qui en modifient à peine le contour, Jean Nouvel ne s’est pas livré à un « geste » spectaculaire comme son confrère le baroque Franck Gehry qui donne toujours l’impression d’avoir recyclé et réagencé des chutes métalliques tombées de quelque atelier de tôlerie industrielle.

Lire la suite...

Lundi, novembre 13 2017

LE LOUVRE ABU-DHABI PREMIER MUSÉE POST-MODERNE

louvre_des_sables.jpegVoilà un événement qui dépasse sans doute par sa portée symbolique son aura culturelle même si cette dernière n’est pas à négliger. Pour la première fois, en effet, dans un monde musulman qui s’avère dans ses extrêmes si iconoclaste, voilà qu’un pays arabe (et non des moindres en raison de sa puissance économique) réalise un projet qui ailleurs en pays musulman pourrait passer pour une provocation. On a vu combien la destruction des musées et de ce qu’ils représentent de la préservation d’une mémoire non exclusivement islamique a été l’objet de ravages fanatiques qui ont indigné le monde. On se souviendra aussi qu’en son temps le Shah d’Iran ou plus exactement son épouse avait ouvert à Téhéran un des grands musées d’art moderne du monde arabe et que c’est la première institution qui fut fermée (mais non détruite) par les Ayathollas. C’est dire quel tabou est brisé à Abu Dhabi.

Lire la suite...

Mercredi, novembre 1 2017

HOMMES/FEMMES, ÉGAUX OU RIVAUX?

Il a fallu qu’éclate une affaire américaine, celle d’un producteur exerçant le droit de cuissage pour que se libère une parole qui sidère : un nombre considérable de femmes en effet se plaignent d’avoir été violées. Encore que le terme soit extensif, la chose est si répugnante qu’elle suscite l’indignation non des femmes seules, mais de tous et la pénalisation des comportements de harcèlement est des plus justifiées.

Lire la suite...

Samedi, octobre 7 2017

RÉFLEXIONS D’UN EUROPÉEN

Le spectacle que nous donne ces jours-ci l’Espagne et singulièrement la Catalogne, ce désaccord persistant, ce désamour, ce lien qui se défait sous nos yeux, ici comme ailleurs en Europe, est proprement affligeant.

Lire la suite...

Mercredi, octobre 4 2017

(mauvaise) HUMEUR

Qu’est-ce qu’un amateur ? Quelqu’un qui aime. Cela veut dire que l’on est attaché à un art. Par exemple, la cuisine, les vins, les livres, les tableaux, la musique. Un amateur se rend au concert ou au théâtre pour écouter avec d’autres semblables amateurs. Un amateur au sens du théâtre amateur de peinture ou de musique c’est aussi quelqu’un qui pratique cet art.

Lire la suite...

Dimanche, septembre 10 2017

IMPRESSIONS D’ITALIE AU PARVIS DE PAU

Devant la photo nous recevons une impression comme le photographe devant un sujet, mais qu’est-ce au juste qu’une impression. À première vue, l’impression désigne le résultat du tirage d’un cliché photographique qui s’imprime sur papier. Au second degré, c’est une image associée à un mot, une idée, une représentation mentale liée à la perception d’un objet auquel cette idée ou ce mot renvoient.FILLE_VESPA.jpeg

Lire la suite...

Samedi, septembre 9 2017

ALORS, CONTENTS D’ÊTRE RENTRÉS ?

Il faut aimer la rentrée (cette particularité française) parce qu’on revient chez soi si l’on est parti un peu longtemps avec le sentiment d’avoir échappé à quelque chose. Je ne sais si vous l’avez remarqué, mais en cette saison, on court le risque de mourir asphyxié par des incendies monstrueux, des tremblements de terre inédits, des tornades, des noyades superflues, on fait des chutes en montagne dont on serait préservé si l’on restait chez soi, bref on a tenté de redevenir un homme (ou une femme) des temps préhistoriques où la survie dans la nature était un problème quotidien à ses risques et périls et on est bien content d’en être revenu sain et sauf.

Lire la suite...

Mercredi, août 23 2017

PHOTO, PHOTOS,

Une chose est d’avoir un parti pris photographique et un talent en rapport, une autre est que toutes les photos soient intéressantes. C’est pourquoi les expositions thématiques qui regroupent différents photographes et différents regards, permettent, surtout s’ils sont inconnus de nous de repérer des clichés qui en un instant saisissent l’essentiel et c’est pourquoi ces expositions sont intéressantes. Iran_38.jpg

Lire la suite...

Mardi, août 22 2017

ARLES MÉCÉNAT

Pendant des années, les rencontres d’Arles ont été le rendez-vous des photographes de l’été, un peu bon enfant dans le style des festivals de Provence d’après guerre. Un artiste local, des amis parisiens de passage ou en vacances, une passion commune, on connaît la suite : Clergue, Tournier etc…et c’est parti pour des décennies. Et puis l’époque change, les périodes difficiles succèdent aux périodes fastes. Pour la ville aussi, riche de son seul patrimoine touristique et parfois au bord de la tutelle budgétaire. Et puis, comme un conte de fées, voilà qu’une héritière des laboratoires Suisses Hoffmann-Laroche se prend de passion pour Arles, la photo et les lieux où elle passe des vacances depuis toute petite.

Lire la suite...

ARLES PHOTO

mathieu_Pernot.JPGRencontres d’Arles, loin des rencontres de photographes, au milieu de l’été où l’on pense mieux voir les images, loin de la foule des débuts de festivals, mais où la foule des touristes et des visiteurs se presse toujours vers les photos du monde que propose cette manifestation. Comment s’y retrouver entre tous les thèmes abordés (pas moins d’une dizaine qui vont du monde latino américain, à la photo de reportage en passant par les identités culturelles et la photo militante). Choix forcément subjectif, se fier à ses yeux davantage qu’à ses oreilles. Ne pas aller d’abord là où on vous a dit d’aller.

Lire la suite...

Jeudi, août 10 2017

MUSÉES DE BILBAO

Une de ces journées de Pays Basque où les lourds nuages noirs s’accrochent aux montagnes, où la pluie cingle en venant de l’océan, où les éclaircies au loin se signalent par des arc-en-ciel fugitifs, bref un temps hors saison qui met le moral en berne. Que faire ? Loin des plages, la visite des musées s’impose. Ce sera Bilbao, son Guggenheim comme une carapace de squale gris brillant à la lumière, son Hush Puppy, son bouquet de tulipes en aluminium déposées là par Jeff Koons et son araignée géante conçue par louise Bourgeois. Les signes de l’art « contemporain » sont bien là.

Lire la suite...

Lundi, juillet 24 2017

RAMUNTCHO

Qui, avait abandonné dans cette maison du Pays Basque où je me reposais cet été, « Ramuntcho », ce livre de Pierre Loti, lu trop tôt, trop mal, au point de me le faire considérer comme une particularité exotique au même titre que le Fandango, le jeu de pelote, les piments rouges et l’Iroulégui des coteaux ?

Lire la suite...

Vendredi, juillet 7 2017

TÉLÉ CARMEN

L’œuvre lyrique la plus célèbre du patrimoine français, la réussite de Bizet qu’un temps, Nietzsche fâché contre Wagner opposait au grand maître de Bayreuth comme un hymne à la vie qui s’opposait aux passions sombres de la germanité était au programme du festival d’Aix en Provence. Malheureusement, je ne pouvais pas être à ce rendez-vous de la ville chaude aux fontaines moussues et aux beaux immeubles de pierre blonde, aux placettes traversées le soir après le concert qui semblent tout droit sorties d’un film italien des années cinquante, pas davantage à l’Archevêché où les voix des chanteurs font taire celle des martinets qui rasent la nuit en grandes glissades silencieuses. Un bémol cependant, Carmen était donnée au Grand théâtre de Provence, salle moderne mais fermée au ciel et vouée aux projecteurs. Le Russe Tcherniakov assurait la mise en scène dont on disait déjà grand bien. Frustration.

Lire la suite...

Samedi, juillet 1 2017

LA CRAVATE

Décidément l’actualité politique nous donne plus d’un motif de réflexion ou d’étonnement sur des sujets plus futiles que graves. Ce qui retiendra notre attention cette fois, c’est le comportement du groupe des « Insoumis », - le mot est tout un programme -, entrant à l’Assemblée nationale. On aurait pu s’attendre à quelque déclaration tonitruante de son leader qui en a le talent, mais non, la question du jour de rentrée parlementaire aura été celle de la cravate. La porter ou pas ? M.Mélenchon lui-même la porte volontiers rouge mais son groupe semble-t-il, regimbe, au motif que le règlement de l’assemblée y fait obligation, c’est là son premier signe d’insoumission.

Lire la suite...

Lundi, juin 26 2017

DAVID HOCKNEY AU CENTRE POMPIDOU

Je me suis souvent posé cette question : À quoi tient le fait que devant une exposition on se dise : « voilà je suis en présence d’un vrai peintre », (parfois un grand, et parfois non). Je crois finalement que cela tient en ceci que l’on perçoit ressent que l’artiste est aux prises avec un vrai propos de peintre ; quelqu‘un qui cherche et parfois trouve le moyen de dire le monde et la vie en peinture, quelqu’un qui en rend compte avec des moyens qui ne sont qu’à lui. Je ne sais pas au fond en l’écrivant si ma formule est bonne, mais il faut que je m’explique ce sentiment spontané, cette sorte d’intuition immédiate qui me donne cette impression. Ici, une peinture simple où se lisent les influences de Bacon, Dubuffet,, des futuristes italiens comme des abstraits Moriss Louis et Kenneth Noland qui donnent la mesure de ce qu'est cette peinture faussement naïve et absolument savante.viree_en_suisse.jpg

Lire la suite...

Dimanche, juin 25 2017

CEZANNE AU MUSEE D’ORSAY

296903Tout grand peintre au XIX°siècle se devait de maîtriser le paysage, la nature morte et le portrait à des degrés divers de l’excellence, certains étant plus portraitistes comme Ingres ou Manet, d’autres plus paysagistes comme « l’immense Pissarro » selon le mot de Cézanne lui-même. Lui, d’évidence, il était les trois, même si le paysagiste de la Sainte Victoire nous reste le plus familier. Raison de plus pour aller admirer ces cents soixante toiles venues des musées du monde entier que présente le musée d’Orsay tout l’été.

Lire la suite...

Samedi, juin 24 2017

LES GENS

Quiconque a visité un jour un musée, à fortiori une exposition évènementielle n’aura pu qu’être frappé par le comportement des visiteurs. Passons sur ces troupes qui arpentent les musées courant vers les chefs-d’œuvre comme vers la terre promise suivant leurs guides estampillés de plus en plus souvent munis d’oreillettes où se recueille l’attention des propos qu’on diffuse « mezzo voce » ce qui est un progrès, mais qui regarde quoi ? Et qui regarde vraiment ? On peut se le demander. La foule s’écoule en flot continu comme le promeneur du dimanche fait les vitrines de Noël, sans trop pouvoir s’attarder car « ça pousse derrière » et il ne faut être ni trop près ni trop loin pour s’assurer de pouvoir voir ce qu’on veut voir. Dans le premier cas, on vous rappelle à l’ordre, dans le second, vous voyez le tableau derrière des nuques et des dos, ce qui, on l’admettra en perturbe un peu la contemplation.

Lire la suite...

- page 1 de 12