Samedi, mai 13 2017

DOUBLE PATERNITÉ

Souvent les fils sont à la recherche de père (de mère aussi s’entend) mais pour le cas qui nous intéresse, nous prendrons la chose sous son angle métaphorique en observant l'actualité immédiate.

Lire la suite...

Jeudi, mai 11 2017

LE SYMBOLE MACRON

Qu’est-ce qu’un symbole ? Les grecs qui ont inventé le terme ont aussi défini la chose : deux moitiés d’une statue ou d’une poterie qui lorsqu’on les rapproche n’en deviennent qu’une seule. Ainsi les ambassadeurs qu’on envoyait à l’étranger pouvaient se faire reconnaître de leur hôte grâce à ce procédé. Alors de quoi ce jeune président que l’on vient d’élire est-il le symbole ? Vers quoi fait-il signe ? De quelle autre moitié est-il le complément ou pour le dire autrement, quel est le revers de sa médaille ?

Lire la suite...

Jeudi, mai 4 2017

LE POUVOIR DE L’ISOLOIR

Deux grands moments président désormais au rituel d’une élection, de surcroît présidentielle, celui du face-à-face de l’individu avec l’industrie de la communication de masse et celui de sa libre délibération face à lui-même. Autant dire qu’ils ne sont pas égaux devant le temps d’attention ou de présence qu’on leur accorde.

Lire la suite...

Samedi, avril 8 2017

Pourquoi la culture est absente des programmes présidentiels ?

Chacun peut le constater, au-delà d’une liste de mesures à prendre dans leurs programmes, aucun candidat ne formule un projet culturel ambitieux pour la France comme tel. Rien d’étonnant à cela, l’économie, la stratégie, la défense, la question de l’immigration, le chômage, sont davantage sur le devant de la scène. Pas de projet culturel d’ensemble donc qui structure le discours des politiques et le soutienne. Aurions-nous affaire à une classe politique moins cultivée qu’avant ? Rien n’est moins sûr. S’agit-il alors de désintérêt ? Sans doute pas davantage. Quoi alors ?

Lire la suite...

Samedi, mars 25 2017

PARLONS DU PRINTEMPS

Face à une campagne électorale qui chaque jour s’envase un peu plus et nous accable de révélations subalternes, levons un peu la tête vers la vraie campagne, juste assez pour voir les pâquerettes, les jonquilles, les camélias, les tulipiers de Virginie qui appellent tous le printemps. Hier encore, lorsque l’école obligeait l’écolier à apprendre des récitations par cœur, on découvrait Théophile Gautier : « tandis qu’à leurs œuvres perverses, les hommes courent haletants, Mars qui rit malgré les averses, prépare en secret le printemps ». C’est dans « Émaux et Camées, je crois », c’était il y a un siècle, on croirait que ça date d’hier.

Lire la suite...

Jeudi, mars 23 2017

ÉLÉGANCE FRANÇAISE

On a longtemps loué l ‘élégance française, dans les mœurs, le vêtement, le langage. Il est vrai que ceci fut la marque d’une société à l’époque des lumières et que cela ne concernait au fond que ce qu’on appellerait aujourd’hui la classe dominante. Reste à savoir s’il n’y pas toujours, s’il n’y a pas forcément dans toute société une classe dominante, fût-ce même dans la Chine communiste comme on sait.

Lire la suite...

Samedi, mars 11 2017

VOUS AVEZ DIT INAUDIBLE?

On entend, si j’ose dire, ce terme répété à longueur de journée par les commentateurs politiques : Le candidat F.Fillon serait devenu inaudible, et à sa suite les autres candidats et la campagne elle-même. La raison ?

Lire la suite...

Jeudi, février 23 2017

UN CANDIDAT PAR DÉFAUT

Qu’on le veuille ou non, et quelques soient nos opinions ou préférences politiques, force est de constater que le spectacle de cette élection présidentielle ressemble à un paysage dévasté par le passage d’une tornade. Il y a ainsi des dérèglements politiques qui ressemblent à des dérèglements climatiques : Trump aux Étas-Unis, le Brexit en Grande Bretagne, en attendant les suivants sur une ligne de propagation qui ne nous épargnera probablement pas.

Lire la suite...

Samedi, février 11 2017

PRESIDENTIELLES : LES IDÉES CULTURELLES DU MOMENT.

On a déjà pointé ici la faiblesse du débat politique sur la question de la culture dans ces présidentielles, pour s’intéresser à la question lorsqu’un candidat l’aborde, en l’occurrence il s’agit du « jeune Premier » de la politique, Emmanuel Macron dans une émission de France Culture.

Lire la suite...

Lundi, janvier 30 2017

IL Y A 40 ANS, LE CENTRE GEORGES POMPIDOU

Il est des mois de janvier qui rendent plus diserts que d’autres. Non point que nous ayons manqué de sujets, mais à tout prendre, aucun ne m’a inspiré au point de me suggérer un propos. J’ai beaucoup voyagé, vu beaucoup d’expositions notamment parisiennes, à la fondation Vuitton la remarquable exposition Chtchoukine, à Beaubourg la nouvelle présentation du fonds d’art contemporain, remarquable, l’exposition de Cy Twombly (l’un des plus belles que j’ai vues et pourtant j’ai même visité son musée à Houston), l’expo Magritte belle mais à mes yeux un peu trop pédagogique », j'ai même vu au Quai Branly ou Musée Chirac comme on dit maintenant, l'exposition de la collection d'arts premiers de quelqu'un qui fait la une des médias pour d'autres motifs que ceux-là: Marc Ladreit de La Charrière. Outre un beau nom d'ancien régime, ce dernier porte aussi l'attention aux arts que célèbre le fameux musée. On y admire des chef d'œuvres d'art nègre surtout, mais à regarder de près les choses on s'aperçoit que cette collection n'a qu'un peu plus de dix ans. Bigre, comment faire une collection en si peu de temps? On s'aperçoit alors que 80% des pièces viennent de la galerie d'un célèbre marchand parisien. Bref tout cela sent un peu la salle des ventes et le catalogue des achats d'une personne qui a de l'argent. Y découvre-t-on une ligne directrice, un sens? Je ne l'ai guère trouvé, l'éclectisme et le prix supposé de ces œuvres fait l'intérêt de la collection. On aura compris de quoi il retourne. On hausserait les épaules pour un peu moins, ce qui étonne en revanche c'est la publicité qu'en fait le Musée du Quai Branly? serait-ce le tribut à payer à un grand mécène. Bref en ce début d’année, Paris était une fête pour les yeux et les spectacles n’étaient pas en reste.

Lire la suite...

Samedi, décembre 31 2016

LE PROCHE ET LE LOINTAIN.

A chaque 31 décembre, il est courant de faire le bilan de l’année écoulée. Ce qui reste en mémoire des évènements récents varie selon les individus et leur vie personnelle mais exprime une tonalité générale. On dira que pour la plupart d’entre nous, celle-ci est sombre.

Lire la suite...

Lundi, novembre 14 2016

FLUCTUAT NEC MERGITUR

De passage à Paris ces jours derniers, je suis "interpellé" c'est ainsi que l'on dit maintenant, par de très belles affiches qui proclamaient face à tous ceux qui se sont attaqués à cette ville: "Fluctuat nec mergitur" (je tangue mais ne coule pas) formule de marins, la seine n'est pas loin. Et je me disais: mais quelle inconséquence que celle de ces gouvernants dont la ministre de l'Education nationale qui supprime l'enseignement du latin à l'école et qui, voulant s'adresser à tous, ne trouvent rien de mieux à afficher qu'une sentence latine.On voit par là qu'entre ceux qui dirigent et ont été formés aux meilleures écoles et le peuple, il y a une distance difficile à combler! Le dire, est-ce du populisme ou simplement du bons sens?

Lire la suite...

Samedi, novembre 5 2016

LITTERATURE ET POLITIQUE

Les Français ont le goût de la littérature, c’est une chose connue. Dans quel autre pays, en novembre, sacrifie-t-on autant à la chose littéraire ? Les prix du même nom, sont là pour l’attester ; Les auteurs s’y préparent, les éditeurs y conspirent et le jackpot revient à ceux qui ont le mieux manœuvré.

Lire la suite...

Mercredi, octobre 19 2016

UN NOBEL CHANTEUR

C’est donc le chanteur-poète américain Bob Dylan qui a été désigné par l’Académie suédoise pour le prix Nobel de Littérature 2016. Pourquoi pas. Il y a bien eu dans la poésie, les Aèdes Grecs, les Rhapsodes et plus tard les Troubadours. Certains chanteurs, sont de cette espèce, poètes eux-mêmes ou passeurs de poésie et à l’évidence, Dylan est les deux.

Lire la suite...

Samedi, septembre 3 2016

UNE ŒUVRE D’ANSELM KIEFER VANDALISÉE

L’information est passée presqu’inaperçue dans les évènements tragiques de l’été : « une œuvre de l’artiste allemand Anselm Kiefer évaluée à un million et demie d’euros a été dégradée dans le but d’y prélever des plaques de plomb qui la composent en partie en vue de revendre les matériaux qui la composent. En outre, dix tonnes de marbre et de plomb ont subi le même sort.

Lire la suite...

Lundi, août 29 2016

FIN D’ÉTÉ

Il fallait bien que ça arrive, l’été finit. Oh pas encore tout à fait, il va s’écouler encore quelques jours jusqu’à ce 22 septembre dont Brassens a fait une chanson de fin d’amour. Le 22 septembre, c’est le début de l’automne et donc la fin de l’été. Du reste, je n’aime pas les étés qui durent. Il m’est arrivé de vivre dans des pays chauds et ce que je regrettais le plus, c’est le passage des saisons. Enfin, bon, il nous reste une semaine pour passer en automne. Espérons que nous n’aurons pas là encore de puissants motifs de désagréments.

Lire la suite...

Samedi, août 20 2016

LE CORPS DES FEMMES

Revenons un instant sur le psychodrame de cet été. Des femmes se baignent en habit qui cache leur corps sur les plages de France. Ceux qui voyagent ont déjà vu ça ailleurs, d’abord avec étonnement, ensuite avec indifférence. Ils se rappelleront (même s’ils ne l’ont jamais vu sauf en photo) qu’on se baignait en robe et chapeau sur les plages de Deauville avant que les bains de mer ne soient à la mode au début du siècle dernier.

Lire la suite...

Mardi, juillet 19 2016

SIDÉRATION

Pas d’autre mot pour dire ce que l’on vient de voir. De voir ? Pas si sûr puisque les images ont été vite escamotées sauf à aller les traquer sur Internet. Mais quel intérêt ! L’horreur n’a pas besoin de preuves. Elle est là à la première minute où l’on comprend. Le reste est douleur et silence.

Lire la suite...

Vendredi, juin 24 2016

BREXIT

Les évènements politiques ont ceci de commun avec les évènements météorologiques qu’à force de les annoncer, ils finissent par se produire. Ainsi le référendum Anglais proposé comme une bravade en période électorale a fini par aboutir à une conclusion que beaucoup redoutaient alors même qu’ils l’ont appelée de leurs vœux sur le mode « retenez-moi ou je vais faire un malheur » ! Mais nul ne peut retenir un peuple par la manche (si l’on peut dire) comme on retient un vulgaire fanfaron de pub.

Lire la suite...

Samedi, juin 4 2016

CÉLÉBRATIONS ET MOROSITÉ

Guère de motifs de se réjouir ces temps-ci, le temps est à la pluie, les inondations menacent Paris, Roland Garros a tiré les bâches sur la terre battue et Le Louvre est fermé. Les piles de pneus fument encore devant les entreprises en grève et les drapeaux rouges flottent avec un air de révolution rampante. La rue prise de spasmes s’enflamme et s’apaise au gré des évènements, la circulation est entravée, les Français se regardent de travers, bref, la société civile se déchire et son parlement se divise dans l’indécision des solutions qui n’en sont plus.

Lire la suite...

- page 2 de 11 -