Samedi, novembre 10 2012

MARIAGE GAY : LA VALEUR ET LA NORME

Longtemps, nous avons vécu dans un monde de valeurs. La valeur était le nom que l’on donnait à ce qui, pour nous, pour la société, pour l’humanité même était censée valoir le plus. Cela s’était établi petit à petit, donnant ainsi les références d’une morale. Tant et si bien qu’au siècle dernier le philosophe Nietzsche prônait lui, une inversion de toutes les valeurs.

Lire la suite...

Samedi, octobre 27 2012

MAUVAIS TEMPS POUR LA CULTURE

Jusqu’à, il y a peu, la culture en France faisait consensus. On était plutôt fiers de vivre dans un pays qui avait fait de la culture une obligation publique. L’État, bien entendu n’y était pas pour rien, qui, en créant en 1959 un Ministère de la culture avait en quelque sorte, donné le cadre dans lequel les politiques publiques inscriraient peu à peu cette nouvelle priorité : « rendre accessibles les œuvres capitales de l’humanité et d’abord de la France, au plus grand nombre de Français, assurer la plus vaste audience à notre patrimoine culturel et favoriser la création des œuvres de l’art et de l’esprit qui l’enrichissent », tel était le sens du décret toujours en vigueur.

Lire la suite...

Vendredi, octobre 12 2012

TAXATION DES ŒUVRES D’ART : LA CHASSE AUX RICHES CONTINUE

Enfin ça y est se diront les plus acharnés des censeurs, on va enfin taxer les œuvres d’art, enfin, plus exactement les possesseurs d’œuvres d’art, c’est-à-dire les riches. En a-t-on assez vus de ces « Pinault » de ces « Arnault » et autres « Cardin », collectionneurs, créateurs de fondations célèbres, acheteurs d’art et accessoirement propriétaires de maisons d’enchères, rivaliser d’audace, abattant des millions de dollars pour l’acquisition de chefs d’œuvres d’art ancien ou contemporain et tenant ainsi tête aux grandes fortunes américaines et celles du golfe. À la casserole fiscale ! Comme tout le monde ! Ils seront frits à la sauce républicaine ! Voilà qui sent bon le fricot révolutionnaire.

Lire la suite...

Samedi, octobre 6 2012

A PROPOS DU PRINTEMPS DE SEPTEMBRE, QUESTION DÉRANGEANTE.

Beau titre en effet que celui de ce « Printemps de Septembre » à Toulouse : « l’histoire est à moi ». Le commissaire d’exposition s’interrogeant sur le sens à donner à cette manifestation déclarait : « comment les artistes voient-ils l’histoire du temps présent et celle du passé, comment se l’approprient-ils ? »

Lire la suite...

Vendredi, octobre 5 2012

SANCTUARISATION!

Dans la décennie précédente, le président Chirac, d’abord, puis son successeur ensuite, pressés par le monde de la culture prompt à stigmatiser le désintérêt réel ou supposé des politiques, spécialement de droite, à l’égard de la culture, avait d’un mot, apaisé ces craintes en parlant de « sanctuarisation » du budget de la culture. Certes, malgré cette assurance le budget donnait régulièrement lieu à des controverses sur l’affectation, la répartition, l’usage des moyens qui n’évoluaient pas à la vitesse des besoins, mais l’essentiel était semble-t-il préservé, de sorte que l’on avait pris l’habitude, dans ce milieu, de se battre pour des « mesures nouvelles » susceptibles d’apporter un peu d’argent frais à la culture.

Lire la suite...

Samedi, septembre 22 2012

CARICATURES ET AUTRES BLASPHÈMES

Nous venons de vivre l’une de ces poussées de fièvre dont le monde est désormais coutumier et qui a pour sujet le blasphème religieux, islamique spécialement, car, comme on sait, les autres religions monothéistes, je ne parle que de celles-là, entraînent des réactions en général plus modérées lorsqu’elles sont confrontées à ce type de problèmes.

Lire la suite...

Samedi, septembre 8 2012

MORALE DE L'HISTOIRE

Le nouveau ministre de l’Éducation nationale a frappé un grand coup en annonçant dans le « Journal du dimanche » son intention de mettre l’enseignement de « la morale laïque » à l’école . Car la morale dit-il « c’est comprendre ce qui est juste, distinguer le bien du mal, c’est autant des devoirs que des droits, des vertus et surtout des valeurs.»

Lire la suite...

Samedi, septembre 1 2012

RENTRÉE 2012

La vie culturelle alla son petit bonhomme de chemin tout l’été, le long de ses festivals, de ses évènements artistiques et de la torpeur qui semblait s’être abattue sur « le milieu », maintenant que la gauche était au pouvoir. Une même impression déjà ressentie en 1981 (je parle pour les jeunes) qui faisait que le changement ayant eu lieu, on n’avait plus de soucis à se faire.

Lire la suite...

Vendredi, juin 15 2012

CE QUE DISENT LES IMAGES

La photographie officielle des nos présidents est loin d’être un acte anecdotique, elle est en fait, le premier signe officiel par lequel l’intéressé envoie un message aux Français sur ce qu’il est, sur l’image qu’il veut donner de lui-même, sur l’idée qu’il se fait de sa fonction. Le photographe qui capte cet instantané y ajoute sa touche personnelle, amplifie ou réduit la portée du message selon que son style est plus ou moins affirmé.

Lire la suite...

Dimanche, mai 27 2012

ET MAINTENANT LE FILM!

On l’avait prévu, on l’attendait, il est arrivé. Qui ? mais le film, bien entendu, précédé de l’avantageux BHL qui décline, comme à loisir, la chronologie des médias. D’abord l’annonce, puis le reportage, bientôt le livre, et enfin le film.

Lire la suite...

Samedi, mai 12 2012

SYMBOLIQUE DE L'ART

On l’aura remarqué parce que la communication est importante sur cet événement et que le nom de l’artiste Daniel Buren est connu, mais, la « mise en couleur » qu’il a réalisée au Grand palais à Paris dans le cadre de « Monumenta », mérite qu’on y consacre quelque attention.

Lire la suite...

Jeudi, mai 3 2012

LA TRIENNALE DU PALAIS DE TOKYO

blindVisite de l’exposition : « Intense Proximité » au Palais de Tokyo agrandi, dans le cadre de la nouvelle triennale d’art contemporain de Paris. Et s’il fallait une preuve ou une démonstration du pilotage erratique dont a fait preuve la politique artistique du Ministère de la culture, c’est là qu’on la trouverait.

Lire la suite...

Samedi, avril 14 2012

LES GRANDS RÉCITS

C’est ce qui frappe dans cette campagne électorale, cette attente, cette aspiration populaire pour les grands récits. Les gens ont envie qu’on leur raconte la France, leur France sous la forme de grands récits.

Lire la suite...

Jeudi, avril 5 2012

RETOUR SUR LA PRINCESSE DE CLÈVES

On se souvient de cette polémique ouverte au début du quinquennat sur l’opportunité ou non de mettre « la Princesse de Clèves » au programme de certains concours administratifs de catégorie élémentaires au motif que ces références culturelles étaient de nature à discriminer ceux qui n’avaient pas fait des études en rapport. Tollé dans les milieux culturels et intellectuels, pétitions, lectures publiques de l’oeuvre dans les écoles, rondes de protestation devant la Sorbonne, stigmatisation des goûts culturels du nouveau président de la République.

Lire la suite...

RETOUR SUR LA PRINCESSE DE CLÈVES

On se souvient de cette polémique ouverte au début du quinquennat sur l’opportunité ou non de mettre « la Princesse de Clèves » au programme de certains concours administratifs de catégorie élémentaires au motif que ces références culturelles étaient de nature à discriminer ceux qui n’avaient pas fait des études en rapport. Tollé dans les milieux culturels et intellectuels, pétitions, lectures publiques de l’oeuvre dans les écoles, rondes de protestation devant la Sorbonne, stigmatisation des goûts culturels du nouveau président de la République.

Lire la suite...

Samedi, février 25 2012

LA CÉRÉMONIE

Cesar.jpg

Avec la cérémonie des César qui récompense le monde du cinéma on est sur un autre registre que lors des « victoires de la musique » ou des « Molières » pour le théâtre. Dans le premier cas il y a le côté « policé » des mœurs du monde du classique : grands interprètes et grands instrumentistes qui sont d’abord passés par de dures écoles et conservatoires et qui allient la performance et le talent à un travail de tous les instants. Leur présentation s’en ressent même si elle n’est pas exempte de fantaisie. Avec le monde de la variété et de la chanson, on aborde sur une planète plus folle, plus jeune aussi dans l’ensemble et plus décontractée. La plupart du temps, elle fleure bon sa banlieue, son métissage et son appétit d’exister. Avec les « Molières » on est sur un registre plus ronchon. Normal, c’est celui du monde subventionné. Personne n’y est satisfait de son sort et l’inévitable « intermittent » y vient faire la leçon au monde entier sur l’injustice que subit cette si noble profession. Au bout du compte on se lasse et les acteurs eux-mêmes s’entredéchirent à tel point qu’on ne sait jamais si la cérémonie aura lieu ou non. Avec le cinéma, on est ailleurs.

Lire la suite...

Samedi, février 11 2012

INTOLÉRANCE

Et voilà qu’une fois de plus, éclate dans notre beau pays, une de ces querelles dont nous avons le secret et secrètement le goût. Sa forme en est généralement l’anathème, son contenu le sens caché, et sa destination l’adversaire politique du moment

Lire la suite...

Vendredi, février 3 2012

SOLLERS: L'ÉCLAIRCIE

Lecture du dernier livre de Ph.Sollers. Je suis vis-à-vis de cet écrivain dans le même état où j’étais lorsque Godard faisait encore des films : en attente de quelque chose de notre présent. Un regard, une voix, un style, un propos. Godard nous parlait d’un monde, le nôtre, avec le recours de la fiction et du commentaire, Sollers c’est un peu la même chose, des romans qui sont autant de confidences, ratiocinations, compte rendus de lectures, de visites d’expositions, de réflexions.

Lire la suite...

Lundi, janvier 30 2012

Humeur du temps

Au début de Janvier, nous avons eu le rapport d’olivier Donnat sur le comportement culturel des Français (période 1973/2008). Les tendances déjà à l’œuvre se confirment : Internet prend de plus en plus de place dans cette « culture chez soi » que pointent les sociologues, la culture d’écran est de plus en plus dominante chez les jeunes mais aussi chez les adultes d’une manière plus générale.

Lire la suite...

Lundi, décembre 26 2011

CLIMAT DE FIN D'ANNÉE

« J’ai toujours vu le monde changer et changer les idées que l’on s’en fait » déclarait un philosophe âgé et qui en avait vu bien d’autres. La phrase, en soi, ne manque pas de bon sens. Les évènements nous changent plus vite peut-être que le monde ne change lui-même.

Lire la suite...

- page 9 de 13 -