Samedi, mai 4 2013

L’AN 1 DU MINISTÈRE DE LA CULTURE SOCIALISTE

Il est de coutume qu’après la première année, un nouveau pouvoir soit examiné à l’aune de ses promesses, de ses résultats et de ses projets. Pour la politique générale du nouveau président, les sondages mesurent à ce stade un étiage un peu décourageant. Et pour la culture ?

Lire la suite...

Mardi, mars 5 2013

ADIEU JERÔME

La mort du truculent et délicieux Jérôme Savary me touche beaucoup, car j’ai l’impression de voir disparaître une des figures les plus emblématiques de ma génération. Passons sur le fait qu’il aura été un des fidèles compagnons du Parvis dans la situation inattendue de ce lieu où il reconnaissait le sens de la débrouille et le goût de l’aventure, passe qu’il en aura été un défenseur, lâchant dans ses spectacles à Tarbes cette phrase connue et sans doute convenue : « moi je préfère les théâtres dans les supermarchés que l’inverse ! »

Lire la suite...

Jeudi, février 14 2013

LE PAPE AUX BERNARDINS

Au moment où la « renonciation » à sa charge par un pape en exercice étonne et surprend la monde, je me remémore le souvenir de celui qui en une douce après-midi de septembre 2008 avait invité « le monde de la culture » désignation assez vaste pour que tous ceux qui en avaient la curiosité puissent y trouver une place, à venir le rencontrer lors de l’inauguration du couvent des Bernardins nouvellement restauré à Paris.

Lire la suite...

Samedi, février 2 2013

TOMBOUCTOU

Alors que la télévision nous montre les colonnes de blindés de l’armée française avançant dans les sables avec des airs de corps expéditionnaire d’autrefois, la ville de Tombouctou, bientôt prise et libérée de ses occupants « Djihadistes » se rappelle à notre souvenir.

Lire la suite...

Samedi, janvier 26 2013

DALI 2013

La récente visite faite à l’exposition Dali au Centre Pompidou m’a laissé une impression de malaise et d’ennui. Impression de tout connaître (ce qui est faux) de déjà vu (ce qui est vrai) passage de l’iconique dans le réel, la machinerie ou la machination Dali a à ce point imprégné la société de communication que son bric à brac pictural s’est répandu à l’état gazeux et qu’on en respire des effluves sans même s’en rendre compte.

Lire la suite...

Lundi, janvier 14 2013

L’ARDOISE MAGIQUE

C’est S.Freud, qui parlant de la mémoire employa le modèle de l’ardoise magique(Wunderblock), cette tablette rudimentaire précurseur de nos modernes tablettes électroniques qui permet d’écrire et d’effacer à volonté, tout en gardant imprimé, sur le carbone à l’époque, dans une mémoire aujourd’hui, la trace des mots et des phrases qui tels des palimpsestes peuvent à nouveau revenir migrer vers la surface. Et je pensais à cela en observant les annonces et les dénis, les repentirs comme il en existe en peinture par lesquels un gouvernement un peu trop pressé revoit chaque jour sa copie par la force des choses.

Lire la suite...

Mercredi, décembre 12 2012

LE LOUVRE AU PAYS DES TERRILS

On raconte qu’aux premiers temps des Maisons de la culture, André Malraux alors ministre avait décidé que les chefs-d’œuvre du Louvre devaient être rendus au peuple et donc, pour certains d’entre eux, exposés dans les toutes nouvelles Maisons de la culture qui étaient, je crois, Bourges ou Amiens. Il se heurta alors à la résistance des conservateurs qui firent tout pour s’y opposer, mais il imposa sa volonté et dans l’une de ces maisons, il y eut une exposition des chefs-d’oeuvre du Louvre. Le Louvre y dépêcha un ou deux de ses conservateurs qui couchèrent sur place et gardèrent eux-mêmes leurs chefs-d’œuvre pendant toute la durée de l’exposition. La leçon porta et l’initiative n’eût plus de suite.

Lire la suite...

Samedi, décembre 8 2012

PRIORITÉ JEUNESSE

Dans le contexte de morosité budgétaire où se débat le Ministère de la culture chacun scrute un peu les bonnes nouvelles éventuelles. La plupart du temps, elles se résument à des diminutions de moyens moins importantes que prévu, c’est dire.

Lire la suite...

Samedi, novembre 17 2012

CRÉDITS ET DISCRÉDIT

Notre attention avait été attirée, il y a quelques semaines par un article du Syndéac (le syndicat des entreprise de spectacle) inquiet des baisses de crédits de la culture. A y regarder de plus près, on pouvait s’aviser que le Syndéac n’y était plus associé à la CGT comme cela avait été le cas ces dernières années où il publiait des tribunes martiales contre le gouvernement de l’époque, mais cette fois, il était associé à une poignée de syndicats professionnels qu’on n’entend que rarement.

Lire la suite...

Samedi, octobre 27 2012

MAUVAIS TEMPS POUR LA CULTURE

Jusqu’à, il y a peu, la culture en France faisait consensus. On était plutôt fiers de vivre dans un pays qui avait fait de la culture une obligation publique. L’État, bien entendu n’y était pas pour rien, qui, en créant en 1959 un Ministère de la culture avait en quelque sorte, donné le cadre dans lequel les politiques publiques inscriraient peu à peu cette nouvelle priorité : « rendre accessibles les œuvres capitales de l’humanité et d’abord de la France, au plus grand nombre de Français, assurer la plus vaste audience à notre patrimoine culturel et favoriser la création des œuvres de l’art et de l’esprit qui l’enrichissent », tel était le sens du décret toujours en vigueur.

Lire la suite...

Vendredi, octobre 5 2012

SANCTUARISATION!

Dans la décennie précédente, le président Chirac, d’abord, puis son successeur ensuite, pressés par le monde de la culture prompt à stigmatiser le désintérêt réel ou supposé des politiques, spécialement de droite, à l’égard de la culture, avait d’un mot, apaisé ces craintes en parlant de « sanctuarisation » du budget de la culture. Certes, malgré cette assurance le budget donnait régulièrement lieu à des controverses sur l’affectation, la répartition, l’usage des moyens qui n’évoluaient pas à la vitesse des besoins, mais l’essentiel était semble-t-il préservé, de sorte que l’on avait pris l’habitude, dans ce milieu, de se battre pour des « mesures nouvelles » susceptibles d’apporter un peu d’argent frais à la culture.

Lire la suite...

Samedi, septembre 1 2012

RENTRÉE 2012

La vie culturelle alla son petit bonhomme de chemin tout l’été, le long de ses festivals, de ses évènements artistiques et de la torpeur qui semblait s’être abattue sur « le milieu », maintenant que la gauche était au pouvoir. Une même impression déjà ressentie en 1981 (je parle pour les jeunes) qui faisait que le changement ayant eu lieu, on n’avait plus de soucis à se faire.

Lire la suite...

Samedi, mai 12 2012

SYMBOLIQUE DE L'ART

On l’aura remarqué parce que la communication est importante sur cet événement et que le nom de l’artiste Daniel Buren est connu, mais, la « mise en couleur » qu’il a réalisée au Grand palais à Paris dans le cadre de « Monumenta », mérite qu’on y consacre quelque attention.

Lire la suite...

Jeudi, mai 3 2012

LA TRIENNALE DU PALAIS DE TOKYO

blindVisite de l’exposition : « Intense Proximité » au Palais de Tokyo agrandi, dans le cadre de la nouvelle triennale d’art contemporain de Paris. Et s’il fallait une preuve ou une démonstration du pilotage erratique dont a fait preuve la politique artistique du Ministère de la culture, c’est là qu’on la trouverait.

Lire la suite...

Samedi, février 25 2012

LA CÉRÉMONIE

Cesar.jpg

Avec la cérémonie des César qui récompense le monde du cinéma on est sur un autre registre que lors des « victoires de la musique » ou des « Molières » pour le théâtre. Dans le premier cas il y a le côté « policé » des mœurs du monde du classique : grands interprètes et grands instrumentistes qui sont d’abord passés par de dures écoles et conservatoires et qui allient la performance et le talent à un travail de tous les instants. Leur présentation s’en ressent même si elle n’est pas exempte de fantaisie. Avec le monde de la variété et de la chanson, on aborde sur une planète plus folle, plus jeune aussi dans l’ensemble et plus décontractée. La plupart du temps, elle fleure bon sa banlieue, son métissage et son appétit d’exister. Avec les « Molières » on est sur un registre plus ronchon. Normal, c’est celui du monde subventionné. Personne n’y est satisfait de son sort et l’inévitable « intermittent » y vient faire la leçon au monde entier sur l’injustice que subit cette si noble profession. Au bout du compte on se lasse et les acteurs eux-mêmes s’entredéchirent à tel point qu’on ne sait jamais si la cérémonie aura lieu ou non. Avec le cinéma, on est ailleurs.

Lire la suite...

Vendredi, février 3 2012

SOLLERS: L'ÉCLAIRCIE

Lecture du dernier livre de Ph.Sollers. Je suis vis-à-vis de cet écrivain dans le même état où j’étais lorsque Godard faisait encore des films : en attente de quelque chose de notre présent. Un regard, une voix, un style, un propos. Godard nous parlait d’un monde, le nôtre, avec le recours de la fiction et du commentaire, Sollers c’est un peu la même chose, des romans qui sont autant de confidences, ratiocinations, compte rendus de lectures, de visites d’expositions, de réflexions.

Lire la suite...

Jeudi, janvier 20 2011

CONTRE ÉPREUVE

Il était intéressant, à l’heure des débats autour de « la culture pour chacun » d’entendre le Président de la République s’exprimer sur la culture, dans ses vœux « au monde de la connaissance et de la culture », présentés au Grand Palais à Paris le 19 Janvier.

Lire la suite...

Samedi, novembre 14 2009

Expositions parisiennes: Renoir solaire, Soulages en noir majeur!

Exposition Renoir. Voilà une exposition où j’allais sans rien en attendre de précis, Renoir m’avait toujours paru être un peintre de l’intimité, des jardins, des femmes pulpeuses et rondes, une sorte de jouisseur de l’intimité domestique.Exposition SOULAGES,là c'est autre chose, le noir comme réponse à la question de la lumière.

Lire la suite...

Mardi, juillet 28 2009

UN GÉNIE DE LA DANSE DISPARAÎT.

L’une des grandes figures de la danse contemporaine disparaît à son tour. Merce Cunningham, l’homme qui déclarait : « le sujet de la danse, c’est la danse elle-même », aura passé sa vie à mettre en œuvre cette conviction acquise dès 1945. Event_cunningham1

Lire la suite...

Dimanche, juillet 26 2009

AVIGNON 63

AVIGNONLa place devant le Palais des papes est vide et pourtant nous sommes le 18 Juillet, il est midi, et le festival bat son plein. Qu’on se rassure, le soir venu, bateleurs, touristes et spectateurs occuperont à nouveau l’espace qui se partage entre soleil et mistral. Cependant cette image fait sens.

Lire la suite...

- page 4 de 5 -