JEAN-PHILIPPE LECAT (In memoriam)

Bien rares sans doute ceux qui se souviennent de Jean-Philippe Lecat et pour cause, il aura été le ministre de la culture qui précéda Jack Lang à ce poste, lequel avec son budget doublé en 1981 fit oublier bien de ses prédécesseurs.

Jean-Philippe Lecat, lui, aura dû faire avec un budget à l’époque de l’ordre de 0,47% du budget de l’État, l’un des plus bas de l’histoire de ce ministère. C’étaient les années Giscard et l’époque des vaches maigres pour la culture. Et cependant, il serait injuste de considérer son passage rue de Valois pendant quatre ans comme inutile. On lui doit par exemple, qui s’en souvient ? « l’année du Patrimoine » qui donnera lieu plus tard aux « journées du Patrimoine » que l’on célèbre tous les ans en Septembre. Il aura été le premier à sensibiliser les Français à cette cause, c’est d’ailleurs lui qui créa la Direction du Patrimoine en récupérant aussi les budgets de l’ancienne direction de l’architecture et de l’environnement. Car cet énarque, sorti major de sa promotion aura été aussi un grand réformateur (le mot était à la mode à l’époque) de son administration. Pour faire bonne mesure, il créera aussi « la mission du Patrimoine ethnologique » et son conseil, il mettra en place « la mission du développement culturel » qui donnera ensuite la Direction du développement culturel lorsque les moyens seront enfin au rendez-vous. C’est lui qui développera les DRAC, outil que trouvera Lang à sa disposition pour les actions de décentralisation à mener dans les années suivantes. Il mettra au point l’établissement public du Musée d’Orsay et celui de La Villette. Porte parole de campagne de Valery Giscard d’Estaing, l’échec de ce dernier le renverra au Conseil d’État où il terminera sa carrière. Ce bref rappel permet de montrer comment en France la continuité de l’État, ici culturel, doit à ses grands commis qui chacun ajoute une pierre à cet édifice si complexe et si fragile qu’on appelle une politique publique et les plus remuants ne sont pas forcément les plus efficaces de ses serviteurs.