RÉVOLUTIONS ARABES, SUITE

LIBYE ET AUTRES RÉVOLUTIONS ARABES

Voilà, nous en sommes rendus au moment de vérité, les révolutions du Printemps ont liquidé leurs dictatures et leurs dictateurs au passage. Le vieux Moubarak comparaît sur une civière au tribunal des vainqueurs, Ben Ali, malade est encore protégé quelque part en Arabie Saoudite et Khadafi est assassiné comme un rat dans un égout de la ville de Syrte. On a vu ces images, elles sont atroces. Le personnage n’était pas bien ragoûtant, mais tout de même, le lynchage public reste ce qu’il est, une horreur. Et maintenant ? Maintenant que vient le temps des urnes, il se passe ce qui s’est passé, il y a trente ans en Iran, les Islamistes emportent les élections. Les apprentis sorciers obtiennent ce qu’ils craignaient, une autre férule dont il sera beaucoup plus difficile de s’affranchir. Les classes moyennes tunisiennes qui aspiraient à davantage de liberté découvrent que les chefs islamistes venus de l’Europe ou du Moyen-Orient, prennent les rênes que leur offre un peuple en majorité analphabète. Le régime Lybien présidé par l’ancien ministre de la justice de Khadafi proclame la Charia. Que fera l’Égypte toujours suspendue aux subsides américains ? Cela ne saurait invalider le mouvement populaire dans ses convulsions libératrices, mais qui peut contrôler ces masses non éduquées sinon la tyrannie ou la religion et bien souvent, comme on sait, les deux réunies. On découvre ce qu’on savait déjà, que la démocratie convient aux sociétés éduquées. Silence et embarras des capitales occidentales et de l’OTAN. Le moment de vérité vient toujours tôt ou tard.